Archives pour la catégorie Infos sur les auteurs

Infos sur les auteurs

Véra Daviet

Véra Daviet travaille et vit à Annecy.

Après plusieurs années comme secrétaire d’édition, Vera Daviet se réoriente dans la bande dessinée. Elle commence en faisant des aplats pour des coloristes tout en apprenant sur le tas les bases de la mise en scène et l’utilisation de Photoshop. Elle lit également un maximum de BD pour décortiquer la façon de travailler des autres coloristes. Sébastien Lamirand l’a d’ailleurs grandement aidée avec ses précieux conseils.Après à peine six mois de colorisation elle décroche son premier contrat (un des tomes de Lans Sirling) et c’est le début d’une prolifique carrière comptant plus d’une vingtaine d’albums dont L’Histoire de France pour les nuls (2017), Drones (2015-2016), et H.O.P.E. (2010-2011). Elle travaille avec de nombreux scénaristes et dessinateurs aux styles, et donc aux exigences, variées. Pour s’adapter, elle fait varier les méthodes de colorisation en fonction de son envie et du style de dessin tout en gardant un déroulement similaire à chaque fois : commencer les aplats de la planche pour enfin attaquer la couleur (lumière, modelés, ambiance) à proprement dit.

Source : festival Bd de Cluny.

Vera par Louis.

Pour retrouver les albums de Véra Daviet, c’est par ici.

Sa dernière publication, en tant que coloriste :

Laurent Fiorese

Après avoir peint la Joconde, inventé le mouvement perpétuel et écrit la théorie des épicycles de Ptolémée, Laurent Fiorese décide de prendre du recul et s’en va vivre au Tibet avec les moines Shaolin afin d’atteindre la spiritualité.

Quelques Chakras plus tard, il parcourt la Californie et décroche le jackpot à Las Vegas mais il s’enfuit, poursuivi par un mari jaloux. Il fait alors la rencontre des extra-terrestres, découvre le st Graal et invente le vaccin contre le sida qu’il oublie aussitôt après avoir décuité. Il se lance dans le domptage de limaces pour le cirque Pinder ; puis épouse des sœurs jumelles siamoises manchottes et polyglottes avec qui il commet le péché d’adultère. C’est alors qu’il découvre la Haute-Savoie dont les montagnes lui rappellent la Cordillère des Andes au Tibet. C’est dorénavant devant sa planche à dessin qu’il livre des théories de retour à la nature sous les traits de Roger et Fernand, ses personnages qui sont l’incarnation de la sagesse populaire… Il en a fallu du temps…

Source : BD Gest

Pour retrouver toute la bibliographie de Laurent Fiorese, c’est par ici.

Sa dernière publication :

Bannister

Bannister est né en 1973. À 17 ans, il quitte son lycée pour aller faire du dessin dans la ville d’à côté. Un petit diplôme plus tard, il passe un an à l’école Émile Cohl qu’il quitte en courant pour des jobs moins créatifs mais plus nourrissants… En 1998 il participe à la création d’une start-up web, encore vivante de nos jours, chose incroyable. En 2002, il ressort ses crayons pour aller faire de la BD, métier beaucoup plus créatif mais moins nourrissant. Son premier album « Félicité Bonaventure » voit le jour en 2004, mais patatra, la série est arrêtée quasi dans la foulée. Parallèlement, il se met à collaborer à l’anthologie « Flight », aux USA, et à divers petits projets de-ci, de-là. En 2007, « Les Enfants d’ailleurs » sont accueillis chez Dupuis où ils trouveront chaleur, créativité et nourriture en abondance.

Finalement, tout finit bien. Ou plutôt, tout commence bien ! « Le passage », premier tome des Enfants d’ailleurs par Bannister et Nykko, s’est vu décerner le prix Jeunesse 2007, par un panel de jeunes lecteurs, au festival BD de Lyon. Tout en poursuivant, Les enfants d’ailleurs, dont le second cycle vient de se terminer, Nicolas Bannister dessine une autre série, Tib et Tatoum, dans la célèbre collection Tchô ! chez Glénat.

Bannister vit à Annecy.

Source texte : Dupuis

Pour retrouver toute la bibliographie de Bannister, c’est par ici.

Sa dernière publication :

Olivier Milhaud

Olivier Milhaud est un scénariste de bande dessinée.
Après un bac scientifique, il poursuit des études d’audiovisuel, exerce divers métiers et devient chargé de communication dans une grande banque.


Aujourd’hui, Olivier travaille sur divers projets de BD ainsi que dans l’animation et la fiction audiovisuelle.
« Le Viandier de Polpette » dessiné par Julien Neel, et paru en mai 2011 aux éditions Gallimard, a été sa première bande dessinée publiée.

Passionné de science-fiction, il scénarise une saga d’aventure : « Agito Cosmos », dont « Aquaviva », le premier tome, est sorti en février 2012.

Source : Babelio

Pour retrouver toute la bibliographie d’Olivier Milhaud, c’est par ici.

Sa dernière publication :