Archives pour la catégorie Dédicaces

Infos sur les dédicaces

Zeina Abirached

Zeina Abirached est la reine des arabesques et des motifs envoûtants. Elle conte comme personne ses propres souvenirs du Liban et met aussi son immense talent au service d’autres histoires comme pour son dernier ouvrage Prendre refuge écrit par Mathias Enard et publié chez Casterman.

Zeina nous fait la très grande joie de participer au projet scolaire « Bd et immigrations » avec le collège Jean Monnet.

Née à Beyrouth en 1981, Zeina Abirached a fait des études de graphisme au Liban puis à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs à Paris et depuis, partage son temps entre la bande-dessinée et l’illustration.

Je n’ai jamais vu une photo de Zeina qui n’a pas un immense sourire aux lèvres.

Après [Beyrouth] Catharsis et 38 rue Youssef Semaani, son roman graphique Mourir partir revenir, le jeu des hirondelles connait un large succès public et critique (sélection officielle d’Angoulême 2008, traduit en douze langues) suivi de près par Je me souviens Beyrouth, Mouton, et Agatha de Beyrouth (une collaboration avec le poète OuLiPien Jacque Jouet).

Elle est l’auteure du Piano oriental (Casterman 2015), un récit inspiré de la vie de son ancêtre, inventeur d’un nouvel instrument de musique dans le Beyrouth des années 60.
Elle collabore régulièrement avec la presse et différents éditeurs en tant qu’illustratrice.

Source éditeur : Glénat

Pour consulter la biographie de Zeina

Dernier ouvrage paru :

Lewis Trondheim

Le festival SEVRIER BD est heureux de vous annoncer que le second invité d’honneur est Lewis Trondheim, dont les œuvres ont pour la plupart révolutionné le petit monde de la BD par bien des aspects.

Lewis Trondheim sera à Los Angeles à un festival en mai mais chez nous les 27 et 28 avril !!! Ouf. On a failli le rater.

LEWIS TRONDHEIM est né en 1964. Il réside à Montpellier.
Il suit les cours d’une école de publicité de 1986 à 1989. En 1987, il fait la connaissance de Jean-Christophe Menu et découvre la bande dessinée autrement qu’en album 46 pages couleurs. Un an plus tard, Lewis apprend à développer son style graphique en réalisant un fanzine, ACCI H3319. Il rejoint ensuite Menu, Stanislas, Mattt Konture, Killoffer et David B autour de la revue Labo (Futuropolis). Ensemble, ils fondent la structure d’édition de bandes dessinées L’Association en 1990. Un an plus tard, Lewis travaille au sein de l’atelier Nawak et publie en 1992 un étonnant pavé de 500 pages, Lapinot et les carottes de Patagonie (L’Association). Sous l’impulsion de l’éditeur Cornélius, il dessine ses Approximate Continuum Comics, dans lesquels il se raconte sous forme autobiographique. En janvier 1994, Lewis obtient à Angoulême l’Alph-Art Coup de coeur pour son livre Slaloms (L’Association). Durant cette année décisive, il devient papa, signe chez Dargaud la série Lapinot et quitte Paris pour le sud de la France. La période 1997-1999 voit naître de nombreux projets, comme une nouvelle série d’héroic-fantasy à la numérotation titanesque et audacieuse, Donjon, avec Joann Sfar et une pléiade d’auteurs, chez Delcourt. En 2000, il publie un grand nombre de séries jeunesse chez Delcourt : Kaput et Zösky, Allez Raconte avec José Parrondo, Trois chemins avec Sergio Garcia et Le Roi Catastrophe avec Fabrice Parme. Les deux premières sont adaptées en dessin animé, de même que La Mouche. À l’été 2004, il crée chez Delcourt la collection Shampooing, où sont accueillis nombre de talents singuliers, dont lui-même avec Mister I et Les Petits Riens de Lewis Trondheim, Yoann avec Fennec, Cyril Pedrosa avec Trois ombres, Guy Delisle avec Chroniques birmanes et Chroniques de Jérusalem, Boulet avec Notes. Lewis est élevé en 2005 au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres et reçoit en 2006 le Grand Prix de la ville d’Angoulême. Il a également imaginé et piloté la série de space opéra-comédie Infinity 8 (Rue de Sèvres). Récemment, il est au scénario de Happy Birds, avec Hugo Piette (Delcourt).

Source éditeur : Delcourt.

Pour consulter la biographie de Lewis

Derniers albums parus :

Lewis au scénario et Alexis Nesme à l’illustration. Et figurez-vous qu’Alexis sera là aussi !

Du Lapinot dénué de texte mais pas de charme !

Julien Neel

Le festival SEVRIER BD est particulièrement heureux et fier d’avoir pour invité d’honneur Julien Neel dont la série Lou a marqué les esprits de jeunes filles qui ont bien grandi depuis le tome 1…

Julien aura t’il remis sa casquette d’ici le 27 avril ?

Depuis tout petit, Julien Neel aime raconter des histoires. Et ça tombe bien, son environnement familial en est rempli ! Entre les nombreux romans chez sa mère et les BD de son père, il y a matière pour s’évader et fabriquer ses propres aventures.

Petit à petit, il se forge une culture bien à lui. Son esprit sans cesse en éveil s’inspire de tout ce qui lui passe sous la main : livres, BD, jeux vidéo, musique, films… il veut tout faire ! Julien multiplie alors les expériences : il œuvre dans le théâtre, la publicité, les jeux vidéo, la conception de cartes postales… En parallèle, il continue de remplir ses carnets de croquis de bandes dessinées. Comme son père et son grand-père étaient illustrateurs, Julien trouve tout naturel de raconter ses propres histoires en images.

Un jour, Jean-Claude Camano, le directeur de collection de BD Jeunesse Tchô!, repère son travail sur internet. Il lui demande d’écrire une série pour le magazine éponyme. C’est ainsi que Julien crée en 2004 le personnage de Lou. En décrivant, d’un regard juste et touchant, le quotidien d’une jeune fille d’aujourd’hui, il apporte une touche de fraicheur et de sensibilité alors inédite au monde de la BD. Le premier tome de Lou ! obtient dès 2005 le prix jeunesse des 9-12 ans au festival international de la BD d’Angoulême.

Outre les aventures de son héroïne fétiche, Julien publie alors d’autres bandes dessinées, comme Chaque chose ou Le Viandier de Polpette (avec Olivier Milhaud au scénario) chez Gallimard. 

Tome après tome, le succès public et critique de Lou ! se confirme, jusqu’à ce qu’un jour, des producteurs proposent à Julien d’adapter sa série au cinéma. Fasciné depuis toujours par le monde du 7e Art, il découvre, en réalisant le long métrage Lou ! – Journal infime (sortie sur les écrans le 8 octobre 2014), l’énergie incroyable qui se dégage de tous les intervenants sur un tournage.

L’ouvrage Lou ! – Journal d’un film, lui permet de raconter « l’autre » aventure du film : celle qui se passe derrière le rideau, en coulisses. Et comme il ne peut vraiment pas s’empêcher de dessiner, il participe activement au livre pour lequel il réalise toute une série d’illustrations inédites !

Source : éditions Glénat.

Pour consulter la biographie de Julien !

Dernier album paru : Lou t8.