Dorothée de Monfreid

Dorothée de Monfreid est née en 1973, elle a fait ses études aux Arts Décoratifs de Paris. Après avoir été graphiste dans l’édition (un peu), elle écrit et dessine (beaucoup) des histoires d’éléphants, de chats, de monstres, de gâteaux et de cochons.

Elle a publié l’essentiel de ses nombreux albums chez Loulou & Cie, dont le formidable Je mangerais bien un enfant et la belle série des Coco, un éléphant aux yeux ronds qui fait la joie des 2-4 ans.

Source : ed. Sarbacane

Et parce qu’elle ne fait pas que des toutous pour les tout-petits, sa prochaine nouveauté sera une BD et nous en sommes ravis ! Nous vous encourageons à faire tout de suite connaissance avec les personnages d’Ada et Rosie en cliquant sur le lien.

Dorothée de Monfreid sera aussi à l’honneur avec l’exposition Dans la peau d’un auteur jeunesse crée par La Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse, visible pendant le week-end au salon !

Pour retrouver la bibliographie de Dorothée de Monfreid, c’est par ici.

Sa prochaine parution (mars 2019) :

Héloïse Chochois

Héloïse Chochois est née en 1991 à Bourg-en-Bresse et réside en région parisienne. Elle est diplômée de l’école Estienne depuis 2014 et obtient avec les félicitations du jury son DSAA en Design d’illustration scientifique.

Les sciences suscitent depuis toujours un grand intérêt chez Héloise. C’est d’ailleurs par cela qu’elle débute en BD, avec son blog Infiltrée chez les physiciens sur lequel elle raconte ses premiers contacts avec la communauté scientifique. Elle a d’ailleurs effectué plusieurs stages auprès de cette communauté afin d’alimenter ses écrits : au Laboratoire de physique des solides de Paris Sud, au CIT Blackrock Castles Observatory d’Irlande, ou encore chez Limbs & Things à Bristol.

Depuis elle met son talent de dessinatrice aux services des sciences et signe ce premier album sur l’histoire de l’amputation, un sujet jamais encore exploité en BD. Héloise travaille également pour le magazine Infirmière Libérale Magazine, en tant qu’illustratrice. 

Source texte : Delcourt

Sa dernière publication :

Véra Daviet

Véra Daviet travaille et vit à Annecy.

Après plusieurs années comme secrétaire d’édition, Vera Daviet se réoriente dans la bande dessinée. Elle commence en faisant des aplats pour des coloristes tout en apprenant sur le tas les bases de la mise en scène et l’utilisation de Photoshop. Elle lit également un maximum de BD pour décortiquer la façon de travailler des autres coloristes. Sébastien Lamirand l’a d’ailleurs grandement aidée avec ses précieux conseils.Après à peine six mois de colorisation elle décroche son premier contrat (un des tomes de Lans Sirling) et c’est le début d’une prolifique carrière comptant plus d’une vingtaine d’albums dont L’Histoire de France pour les nuls (2017), Drones (2015-2016), et H.O.P.E. (2010-2011). Elle travaille avec de nombreux scénaristes et dessinateurs aux styles, et donc aux exigences, variées. Pour s’adapter, elle fait varier les méthodes de colorisation en fonction de son envie et du style de dessin tout en gardant un déroulement similaire à chaque fois : commencer les aplats de la planche pour enfin attaquer la couleur (lumière, modelés, ambiance) à proprement dit.

Source : festival Bd de Cluny.

Vera par Louis.

Pour retrouver les albums de Véra Daviet, c’est par ici.

Sa dernière publication, en tant que coloriste :

Laurent Fiorese

Après avoir peint la Joconde, inventé le mouvement perpétuel et écrit la théorie des épicycles de Ptolémée, Laurent Fiorese décide de prendre du recul et s’en va vivre au Tibet avec les moines Shaolin afin d’atteindre la spiritualité.

Quelques Chakras plus tard, il parcourt la Californie et décroche le jackpot à Las Vegas mais il s’enfuit, poursuivi par un mari jaloux. Il fait alors la rencontre des extra-terrestres, découvre le st Graal et invente le vaccin contre le sida qu’il oublie aussitôt après avoir décuité. Il se lance dans le domptage de limaces pour le cirque Pinder ; puis épouse des sœurs jumelles siamoises manchottes et polyglottes avec qui il commet le péché d’adultère. C’est alors qu’il découvre la Haute-Savoie dont les montagnes lui rappellent la Cordillère des Andes au Tibet. C’est dorénavant devant sa planche à dessin qu’il livre des théories de retour à la nature sous les traits de Roger et Fernand, ses personnages qui sont l’incarnation de la sagesse populaire… Il en a fallu du temps…

Source : BD Gest

Pour retrouver toute la bibliographie de Laurent Fiorese, c’est par ici.

Sa dernière publication :