Archives pour l'étiquette sevrier bd

Programme des visioconférences.

Nous sommes heureux de vous annoncer une semaine de visioconférences afin de vous permettre de rencontrer virtuellement de nombreux et passionnants invités. La diffusion se fera sur la page Facebook : Salon de la BD du lac d’Annecy : Sevrier BD.  

En voici le programme :

  • LUNDI 26 AVRIL lancement des visios avec pour thème : Les classiques réinterprétés en hommage à notre héros de l’année : Spirou ! Intitulée Les héros de BD ne meurent jamais, cette discussion sera animée par Fabrice Henriot (journaliste) en compagnie de Fabien Vehlmann (scénariste Spirou), Yoann (Illustrateur Spirou) et José-Luis Munuera (Illustrateur du dernier Tuniques bleues).

  • MARDI 27 AVRIL : le sujet abordé sera le Comics, discussion animée par Luc Kenoufi (traducteur) s’intitulera Overdose d’adaptations Comics : Hollywood va-t-il tuer les super-héros ? en présence de Fred Wetta (éditeur Vestron), Thierry Mornet (éditeur éditorial comics Delcourt), Julien Hugonnard-Bert (dessinateur et encreur).  Début prévu à 17h30.

 

  • MERCREDI 28 AVRIL : Animation et BD, conférence animée par Marjorie Barraud (directrice de production au studio d’animation Caribara) qui portera le nom de Parcours croisés : entre écrits et écrans, l’adaptation d’oeuvres jeunesse en dessin animé. En présence de Michael Sanlaville (Lastman), Flora Grimaldi (scénariste Tib et Tatoum), Bannister (illustrateur Tib et Tatoum) et deux intervenantes de Tant mieux prod : Anne-Claire Lehembre (directrice d’écriture) et Delphine Maury (productrice pour l’adaptation de Tobie Lolness d’après le roman de Timothée de Fombelle). 

 

  • JEUDI 29 AVRIL Des bêtises et des tracas, discussion autour de la BD jeunesse animée par Gaëlle Poirier (libraire spécialisée BD et jeunesse). En présence de Bernadette Després (illustratrice de Tom-Tom et Nana), Loïc Clément (scénariste : Le temps des mitaines, Contes des cœurs perdus…) et Charlotte Moundlic (éditrice chez Rue de Sèvres et autrice). Début prévu à 18h.

 

  • VENDREDI 30 AVRIL soirée manga. Les mangas au pays de la bande dessinée, conférence animée par Vincent Poirier (libraire spécialisé BD), en présence de Grégoire Hellot (fondateur des éditions Kurokawa), Jérôme Alquié (illustrateur d’Albator), Stéphane Duval (éditeur au Lézard noir). Début prévu à 19h.

 

  • SAMEDI 1e MAI soirée BD érotique, BD érotique : la fin d’un tabou ? Animé par Vincent Poirier (libraire spécialisé BD) en présence de Céline Tran (co-éditrice de la collection Porn Pop chez Glénat), Anne Hautecoeur (éditrice aux éditions La Musardine), Jean-Louis Tripp (auteur notamment de la BD Extases…) Début prévu à 18h30.

 

Concours scolaire Le Chat Assassin

Cette année encore le festival Sevrier BD s’est associé aux éditions Rue de Sèvres, en partenariat avec la médiathèque Quai des arts de Rumilly afin de proposer un nouveau concours aux scolaires.

La série choisie était celle du Chat Assassin par Véronique Deiss adaptée de l’oeuvre d’Anne Fine.

Les écoles Vaugelas, du Colovry, le centre aéré des Marmottons mais aussi plusieurs classes de Rumilly ont joué le jeu ! au total ce sont 13 rendus qui nous sont parvenus.

Les œuvres proposées par les élèves d’Annecy, Annecy-le-Vieux et Duingt sont exposées à la librairie BD Fugue à partir du 08 avril. 

Celles des écoles de Rumilly seront très prochaines visibles à la médiathèque Quai des arts.

Un très grand bravo à tous les participants ! Le jury se réunira le mardi 13 avril. 

Mais heureusement, tout le monde gagne ! 

Au revoir Président.

L’équipe de Sevrier BD orpheline entoure Philippe le soir de la fermeture de la 7e édition en avril 2019.
au 1e rang : Jean, Alexis, Vincent, Nicolas, Yves, Luc, Anik, Bertrand
au 2e rang : Laurent, Pierre, Julien, Philippe, Ludovic (dans son dos) + un bénévole ponctuel
devant : Antoine, Dominique, Gaëlle, Elsa, Lisa.

Cette photo représente ma famille de cœur et aujourd’hui cette famille est en deuil. Je ne parle pas au nom de nous tous car la peine de chacun est différente et que je ne peux m’exprimer que pour moi. Sur cette photo il en manque, comme toujours. Mais au centre, un peu caché par les bras de Julien qui se croit à un concert de rock (c’est vrai que niveau ambiance on en était pas loin), il y a Philippe, presque caché. Avec ses petites lunettes rondes et sa bouille d’éternel gamin. Il était là, malgré 4 années de cancer qui lui collaient aux basques.  Ces dernières années il allait et venait entre deux siestes. Mais on savait qu’il veillait à tout. Il menaçait  même de démissionner à tout bout de champ s’il n’était pas satisfait de la programmation ! Après tout, il était notre Président depuis 2011 et en grand amateur de BD on ne pouvait pas lui imposer n’importe quoi.

Philippe avait fini par me convaincre qu’il était increvable tant son optimisme était contagieux. Alors, je ne l’ai pas vraiment vu partir ces derniers mois parce qu’il nous rendait visite toutes les semaines malgré tout. Il y a quelques jours il nous a dit au revoir sereinement, nous confiant ce festival qu’il aimait tant, l’air serein de la relève déjà entamée en janvier quand il a passé le relais à Antoine. Et puis Philippe est mort hier, mardi 19 novembre 2019, alors que je venais de sortir des cartons le nouvel album de Catherine Meurisse sur lequel il se serait rué.

Philippe était un petit bonhomme bondissant, toujours en quête de lectures, de découvertes et de frayeurs à nous faire quand il surgissait en aboyant dans la librairie. Il prenait un malin plaisir à tourner sournoisement autour des poteaux pour ne pas se faire voir. Si l’un de nous l’apercevait, il nous disait toujours « chut! », pour essayer de piéger quelqu’un d’autre dans notre équipe.

C’était son truc : aboyer, essayer de nous choper les mollets et réciter du Desproges. Mais ce que je l’ai le plus entendu dire toutes ces années c’est « J’t’emmerde ! » Non pas qu’il aimait m’emmerder spécialement, c’était destiné à tout le monde et plutôt bon enfant. C’était sa provocation préférée. Ça surprenait parfois les clients de l’entendre nous crier ça. On était un peu gênés, obligés de justifier que le monsieur qui aboie n’était pas méchant.

Philippe n’emmerdera plus personne.

Il était aussi capable de s’agenouiller pour me remercier d’un conseil de lecture qui l’avait particulièrement touché. Et ça aucun autre client ne l’a jamais fait. Philippe était un être unique en son genre. Je crois que ce jour-là il était bouleversé d’avoir lu La légèreté de Catherine Meurisse (oui, encore elle.)

C’est une perte immense qu’on a bien du mal à réaliser à SEVRIER BD. J’ai l’impression que c’est un papa qui s’en va.

Il m’a tant fait rire et je pleure tout autant sa disparition aujourd’hui.

Quel sacré personnage c’était ce Philippe Pointet !

 

Philippe dans son élément : en pleine préparation du festival 2018.

Gaëlle

Aidez-nous à soutenir les auteurs.

Le festival SEVRIER BD s’engage à rémunérer ses auteurs en dédicace, pour cela nous avons besoin de votre aide.

Présentation du projet

Tout comme nous, vous aimez certainement les auteurs ! Lire, acheter, partager leurs albums est évidemment la première chose à faire pour les soutenir dans leur travail. Mais savez-vous que sur un album, le créateur touchera moins d’ 1€…

Dans la pratique, même les festivals les plus prestigieux ne rémunèrent pas les auteurs en dédicace. Pourtant La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, estime qu’une journée de dédicace devrait être rémunérée 212 € (brut)

Depuis sa création en 2013, le festival s’engage à accueillir respectueusement les auteurs et cette année enfin, en précurseurs, nous avons réussi à dégager une somme dédiée à cette rémunération dans la mesure de nos modestes moyens, nous permettant de payer chaque invité 100€.

A quoi servira l’argent collecté ?

Avec votre soutien nous pourrions augmenter cette rémunération : dans l’idéal, le montant attendu pour la venue des 30 auteurs est de 12720€ (30 x 212 x 2 = 12720)

Le salon participe à hauteur de 3000€, reste donc à récolter 9720€. 

Cet argent sera reversé dans sa totalité aux auteurs de l’édition 2019 quel que soit le montant atteint.

Les contreparties seront à retirer à l’entrée du salon, dans la limite des stocks disponibles. Le nom des donateurs, s’ils l’acceptent, seront publiés sur le site internet SEVRIERBD et pendant le salon.

CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER