Archives pour l'étiquette sevrier bd

Au revoir Président.

L’équipe de Sevrier BD orpheline entoure Philippe le soir de la fermeture de la 7e édition en avril 2019.
au 1e rang : Jean, Alexis, Vincent, Nicolas, Yves, Luc, Anik, Bertrand
au 2e rang : Laurent, Pierre, Julien, Philippe, Ludovic (dans son dos) + un bénévole ponctuel
devant : Antoine, Dominique, Gaëlle, Elsa, Lisa.

Cette photo représente ma famille de cœur et aujourd’hui cette famille est en deuil. Je ne parle pas au nom de nous tous car la peine de chacun est différente et que je ne peux m’exprimer que pour moi. Sur cette photo il en manque, comme toujours. Mais au centre, un peu caché par les bras de Julien qui se croit à un concert de rock (c’est vrai que niveau ambiance on en était pas loin), il y a Philippe, presque caché. Avec ses petites lunettes rondes et sa bouille d’éternel gamin. Il était là, malgré 4 années de cancer qui lui collaient aux basques.  Ces dernières années il allait et venait entre deux siestes. Mais on savait qu’il veillait à tout. Il menaçait  même de démissionner à tout bout de champ s’il n’était pas satisfait de la programmation ! Après tout, il était notre Président depuis 2011 et en grand amateur de BD on ne pouvait pas lui imposer n’importe quoi.

Philippe avait fini par me convaincre qu’il était increvable tant son optimisme était contagieux. Alors, je ne l’ai pas vraiment vu partir ces derniers mois parce qu’il nous rendait visite toutes les semaines malgré tout. Il y a quelques jours il nous a dit au revoir sereinement, nous confiant ce festival qu’il aimait tant, l’air serein de la relève déjà entamée en janvier quand il a passé le relais à Antoine. Et puis Philippe est mort hier, mardi 19 novembre 2019, alors que je venais de sortir des cartons le nouvel album de Catherine Meurisse sur lequel il se serait rué.

Philippe était un petit bonhomme bondissant, toujours en quête de lectures, de découvertes et de frayeurs à nous faire quand il surgissait en aboyant dans la librairie. Il prenait un malin plaisir à tourner sournoisement autour des poteaux pour ne pas se faire voir. Si l’un de nous l’apercevait, il nous disait toujours « chut! », pour essayer de piéger quelqu’un d’autre dans notre équipe.

C’était son truc : aboyer, essayer de nous choper les mollets et réciter du Desproges. Mais ce que je l’ai le plus entendu dire toutes ces années c’est « J’t’emmerde ! » Non pas qu’il aimait m’emmerder spécialement, c’était destiné à tout le monde et plutôt bon enfant. C’était sa provocation préférée. Ça surprenait parfois les clients de l’entendre nous crier ça. On était un peu gênés, obligés de justifier que le monsieur qui aboie n’était pas méchant.

Philippe n’emmerdera plus personne.

Il était aussi capable de s’agenouiller pour me remercier d’un conseil de lecture qui l’avait particulièrement touché. Et ça aucun autre client ne l’a jamais fait. Philippe était un être unique en son genre. Je crois que ce jour-là il était bouleversé d’avoir lu La légèreté de Catherine Meurisse (oui, encore elle.)

C’est une perte immense qu’on a bien du mal à réaliser à SEVRIER BD. J’ai l’impression que c’est un papa qui s’en va.

Il m’a tant fait rire et je pleure tout autant sa disparition aujourd’hui.

Quel sacré personnage c’était ce Philippe Pointet !

 

Philippe dans son élément : en pleine préparation du festival 2018.

Gaëlle

Aidez-nous à soutenir les auteurs.

Le festival SEVRIER BD s’engage à rémunérer ses auteurs en dédicace, pour cela nous avons besoin de votre aide.

Présentation du projet

Tout comme nous, vous aimez certainement les auteurs ! Lire, acheter, partager leurs albums est évidemment la première chose à faire pour les soutenir dans leur travail. Mais savez-vous que sur un album, le créateur touchera moins d’ 1€…

Dans la pratique, même les festivals les plus prestigieux ne rémunèrent pas les auteurs en dédicace. Pourtant La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, estime qu’une journée de dédicace devrait être rémunérée 212 € (brut)

Depuis sa création en 2013, le festival s’engage à accueillir respectueusement les auteurs et cette année enfin, en précurseurs, nous avons réussi à dégager une somme dédiée à cette rémunération dans la mesure de nos modestes moyens, nous permettant de payer chaque invité 100€.

A quoi servira l’argent collecté ?

Avec votre soutien nous pourrions augmenter cette rémunération : dans l’idéal, le montant attendu pour la venue des 30 auteurs est de 12720€ (30 x 212 x 2 = 12720)

Le salon participe à hauteur de 3000€, reste donc à récolter 9720€. 

Cet argent sera reversé dans sa totalité aux auteurs de l’édition 2019 quel que soit le montant atteint.

Les contreparties seront à retirer à l’entrée du salon, dans la limite des stocks disponibles. Le nom des donateurs, s’ils l’acceptent, seront publiés sur le site internet SEVRIERBD et pendant le salon.

CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER

L’ISETA et le festival SEVRIER BD une histoire qui dure.

Le lycée professionnel ISETA participe de manière active au festival SEVRIER BD depuis plusieurs années et de diverses manières.

Toute l’année les élèves de la classe de bac pro Services aux personnes et aux territoires mènent un projet BD avec le personnage d’Al Iseta. Crée par Isabelle Mandrou (aussi connue sous le pseudo de Miss Prickly pour avoir longtemps donné vie à Mortelle Adèle la peste préférée des enfants !), ce petit gars vit depuis 4 ans les aventures que lui inventent les élèves. Ces travaux sont exposés tous les ans lors du week-end du festival.
Par ailleurs, tout le week-end les élèves animent avec enthousiasme l’espace enfants du salon de la BD. Aide au coloriage et dessin, maquillage, animation de jeux de société mais aussi lectures de kamishibaï et de raconte-tapis pour les plus petits ! L’an dernier, les élèves ont aussi réalisé un questionnaire destiné aux visiteurs afin d’évaluer le salon.Une collaboration appréciée de tous les bénévoles du salon et une belle expérience pour les élèves !

Cette année les élèves ont initié un projet BD à destination d’un public inattendu : les personnages âgées de l’EPHAD du Grand Chêne à Vieugy. Le public de la maison de retraite s’est apparemment montré très réceptif au projet et heureux de cette rencontre avec la bande-dessinée et une bande d’élèves motivés.

La collaboration avec SEVRIER BD se poursuit pour la 7e édition qui se déroulera les 27 et 28 avril 2019, les deux parties étant satisfaites de ce partenariat motivant et satisfaisant pour tous.
Toute l’équipe remercie les nombreux élèves ayant aidé à la réussite de l’évènement depuis sa création et leur dynamique professeur Corrine Duché toujours partante pour de nouvelles aventures !

Article du Dauphiné Libéré u 11 novembre 2018.

A noter : Isabelle Mandrou, alias Miss Prickly, sera l’une des invitées de cette 7e édition !