Archives pour l'étiquette Christophe Arleston

Christophe Arleston

Christophe Arleston passe son enfance à Madagascar puis revient à Aix-en-Provence en 1981, passe son baccalauréat et entre à l’école de journalisme de Marseille (CTMC) dont il sort diplômé en 1987. Il a commencé à travailler en 1985, en free-lance, ce qui lui a permis de mener de front des activités différentes : journaux, agences de presse, pub, radio, etc. Il commence son activité d’auteur par l’écriture de seize pièces radiophoniques, entre 1985 et 1989, pour les Maîtres du Mystère sur France Inter.

Il se lance dans le scénario de BD en 1989 pour son complice Paul Glaudel. Ils publient ensemble plusieurs histoires complètes dans « Circus », puis un album pour enfants chez Alpen : « Manie Swing ». Les deux premières séries d’importance d’Arleston, « Les Maîtres cartographes » et « Léo Loden », paraissent en 1992 aux éditions Soleil, bientôt suivies des trois tomes des « Feux d’Askell ».
C’est en 1994 que sort le premier tome de sa série la plus connue : « Lanfeust de Troy ». En 1997, Arleston lance « Trolls de Troy », une série dérivée de Lanfeust. Il recevra notamment le prix du meilleur scénario en 1998 à Chambéry pour le deuxième tome de cette série, ainsi que deux fois le prix du meilleur album jeunesse au festival d’Angoulême (1998, 2002). Il obtient une troisième fois ce même prix avec « Lanfeust de Troy » en 2000.

En août 1997, il crée le Gottferdom Studio avec Didier Tarquin, Dominique Latil et Philippe Pellet. Cet atelier de créateurs situé au cœur d’Aix-en-Provence devient rapidement un creuset de jeunes auteurs, dont plusieurs sont devenus par la suite des noms reconnus dans le milieu de la bande dessinée. En 1998, il utilise la structure du studio pour créer Lanfeust Mag, un mensuel qui a dépassé les 150 numéros dont il est toujours rédacteur en chef.

En 2011 il signe pour la première fois un scénario de BD de son vrai nom, Christophe Pelinq. Il s’agit du premier album de la série « Chimère(s) 1887 ». En 2016, les éditions ActuSF publient son premier roman, « Le Souper des maléfices », un récit de fantasy teinté d’humour.
En février 2018, Christophe Arleston fonde avec Olivier Sulpice une nouvelle maison d’édition dédiée aux Imaginaires, « Drakoo ».